«

»

avr 21 2013

Paris sous les bombes !

Où ?
17 avril, à Paris au Glazart. Pour la nuit de l’hiboo (Hibooking tourneur de The Ocean et Coilguns)

Set-list

Epipelagic
Mesopelagic: The Uncanny
Bathyalpelagic I: Impasses
Bathyalpelagic II: The Wish in Dreams
Bathyalpelagic III: Disequillibrated
Abyssopelagic I: Boundless Vasts
Abyssopelagic II: Signals of Anxiety
Hadopelagic I: Omen of the Deep
Hadopelagic II: Let Them Believe
Demersal: Cognitive Dissonance
Benthic: The Origin of Our Wishes

Après la déconvenue de dimanche, j’attendais beaucoup de ce dernier concert à Paris. Soirée organisée par le tourneur Hibooking, l’ambiance est résolument plus festive. Surtout depuis la date de la veille à Nantes, où la 3ème mi-temps avec les américains d’Intronaut fut apparemment plutôt épique. En tout cas cela leur a visiblement fait du bien après la galère de Londres.
Loïc ne chantera pas non plus ce soir, la date de Nancy a aggravé le problème et il ne veut plus prendre de risque. Il doit bientôt aller voir un spécialiste qui le conseillera sur la suite à donner à cette tournée. « J’aimerais au moins pouvoir faire le Roadburn », me dit il. On l’espère pour toi Loïc, on croise les doigts.
Une bonne nouvelle cependant, entre temps, le groupe à reçu le merchandising Pelagial : l’album deluxe double CD, le vinyl et de nouveaux t-shirts vraiment sympas. L’artwork du digipack de l’album est vraiment beau et s’ouvre en 6 faces avec 2 livrets. Très classe. Vous trouverez bientôt le détail dans la page Pelagial.
Après des premières parties assez cool et un set magistral d’Intronaut, The Ocean débute son show. Plus la tournée avance, plus le groupe est à l’aise. Jona se lâche vraiment et ça fait du bien à voir. Ce soir Luc est particulièrement bon, je trouve. D’ailleurs, je n’en ai pas encore parlé mais sur ce nouvel album Luc nous surprend : blast beats et surtout apparition de la double pédale qui rend certaines parties vraiment brutales. Le public semble réceptif même en instrumental et c’est un très bon indicateur de la qualité de l’album. Seul Robin semble ne pas être totalement dedans, certainement inquiété par l’arrêt soudain du projecteur, heureusement vite rétabli.
La fin arrive alors et le groupe quitte la scène dans un final digne du plus lourd des groupes de doom. Décidément cette fin est dantesque et file des frissons à chaque fois. En coulisse le groupe à l’air assez content. Les discussions commencent pour savoir quel titre choisir pour le rappel. Robin pense que sans Loïc, jouer origin of species/god n’a aucun sens, il préfère jouer The Grand Inquisitor I. Luc n’est pas forcement d’accord. Discussion, arguments… Puis le groupe décide d’essayer Origin. Malheureusement, le temps de se décider la lumière se rallume et les techniciens arrêtent le concert. Raté.
Bref, un bon concert certainement un peu court mais on sent bien que le groupe est maintenant bien rodé sur l’album. L’absence de Loïc est toujours une question cependant, comment aborder le reste du show sans chanteur ? Espérons qu’il pourra assurer la suite. Souhaitons lui bon courage.
Je quitte ici le groupe qui logera le soir sur Paris et qui partira ensuite pour Liège.
Merci les gars et à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>