«

»

avr 14 2013

The Ocean au Metal Ride

Où ?
Nancy pour le 5ème Metal Ride Festival avec Gojira, Hypno5e, Vader…

Set-list

Epipelagic
Mesopelagic: The Uncanny
Bathyalpelagic I: Impasses
Bathyalpelagic II: The Wish in Dreams
Bathyalpelagic III: Disequillibrated
Demersal : cognitive dissonance
The origin of species
The origin of god

Ce soir c’est dans le cadre du 5è Metal Ride Festival que se produit The Ocean. On ne devrait donc pas avoir le même type de set que la veille vu que le temps de jeu sera de 45 min. L’occasion de découvrir la nouvelle configuration du groupe en « mode festoche ».
Suite a l’impossibilité d’entrer dans la salle de l’Autre Canal où se déroulait le concert avec l’appareil photo ou l’iPad, je n’ai pas pu « live tweeter » ou filmer. Pas de photos autorisées même pour les groupes bref, merci les organisateurs ultra rigides. Un report un peu vide en média mais une excellente date de The Ocean.
Avec un cadre de festival et un temps de jeu de seulement 40 min, j’étais curieux de voir comment la set list allait se comporter sachant que l’album fait 53 min.
Je retrouve le groupe, légèrement à la bourre. À peine plus d’une heure pour décharger et installer le matos après le show de Melechesh. Loïc m’annonce que sa gorge va un peu mieux mais qu’il n’est pas totalement remis…
19h30, le groupe se lance alors dans une ambiance surchauffée digne des meilleurs festivals. Surprise pas de Loïc, ses problèmes de voix l’empêchent certainement de chanter ce soir… Je crains alors qu’il en soit de même sur le reste de la tournée.
Preuve que Pelagial fonctionne bien en instrumental, l’ambiance monte rapidement avec les titres les plus rapides. Le groupe est plus à l’aise ce soir. Jona nous envoie des sauts sur les retours et monte même sur la batterie de Luc a plusieurs reprises. Chris lui même est beaucoup plus mobile et occupe l’espace à mesure que l’ambiance monte.
Puis soudain, lorsque résonne l’introduction en tapping de « wish in dreams » un « est ce que vous êtes là, Nancy ? » résonne tonitruant et Loïc débarque. L’ambiance devient alors carrément survoltée et des slams partent de tous les sens.
Loïc nous fait alors découvrir ses parties vocales particulièrement efficace sur les morceaux que la veille, je découvrais en instru. C’est une bombe et notre chanteur océanique part dans des registres hurlés aigus dans lesquels nous ne l’avions jamais vu. Premier slam de Loïc.
Le groupe se libère lui aussi content de voir arriver son frontman. Les pogo et slams s’enchaînent « ça fait plaisir on se croirait au Hellfest ! » Lâchera Loïc avec un large sourire.
L’album se dévoile jusqu’à et, surprise, le groupe s’arrête. Le chanteur nous explique qu’il est difficile de ne pas jouer l’album en intégralité mais qu’ils ne peuvent jouer qu’un dernier morceau. Ça sera donc the origin of species/the origin of god. Plus habitué aux anciens morceaux le groupe exulte et donne tout pour la fin de la bataille. Slam de Loïc, gestes épileptiques de Jona, Robin et Chris moshent frénétiquement pendant que Luc martèlent ces fûts jusqu’à l’outro. Ils quittent la scène sous les applaudissements.
Visiblement beaucoup plus détendus et contents de la prestation, le groupe m’informe qu’ils partent à 4 h du matin pour la date de Londres. Leur souhaitant un bon repos (mais court), je les quitte pour voir le show de Gojira. Demain, direction Londres pour un concert en tête d’affiche et espérons cette fois avec l’album en entier avec tout le groupe !
C’était sans compter sur la poisse qui semble planer sur ce début de tournée…

4 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Julien

    Salut Anthony,

    Je corrige juste tout vite ta setlist. Ils n’ont pas joués Abyssopelagic mais Demersal. Pour le reste c’est du tout bon.

    A bientôt et content d’avoir pu te rencontrer sur ces 2 premières dates 😉

    1. Kasoar

      Merci Julien, c’est noté je ne fais pas encore bien la différence entre les morceaux !
      N’hésite pas a faire passer le mot pour l’interview quand elle sera faite.

  2. XrisCore

    Qu’il me tarde de découvrir l’album dans son intégralité, à défaut de les voir en live.

    1. Kasoar

      Les critiques sont unanimes, tu sera pas déçu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>